musique 90

La musique des années 90

Les années 90 ont vu émerger ou prendre de l’importance de nombreux courants musicaux comme les boys band le Hip Hop, le RnB, la dance ou le grunge…

Si la musique électronique a pris son envol dans les années 80, elle s’est imposée dans la décennie suivante comme la musique de référence. La House venue de Detroit a pris un tournant encore plus rythmé, basé sur un nombre de Beat par minute (BPM) toujours croissant. L’Acid House (en référence au LSD), la Transe, la New Beat prennent le pas sur les autres courants, notamment dans les Rave Party organisées dans des hangars désaffectés ou des champs plutôt que dans les boites de nuit. Ils donneront naissance à des groupes comme Daft Punk, puis au courant Hardtek.
Mais la vraie Fusion, c’est dans el rock qu’elle se fera. En y incorporant une dose de funk ou de hip hop, les groupes américains Rage against the Machine ou les Red Hot Chili Peppers rafleront la mise et deviendront les idoles de la jeunesse californienne, dont les deux groupes sont originaires, et les surfeurs. Une dose de punk, une touche de psychédélique et le tour était joué.
Plus au nord le grunge n’est pas tant un style musical qu’une atmosphère particulière qui connut sa médiatisation à Seattle avec le groupe Nirvana, au début des années 1990; musicalement, le grunge pourrait être qualifié de «rock énergique», tendu, avec de la distorsion. Mais ce qui réunit peut-être le plus les différents groupes de rock ainsi désignés est l’expression exacerbée dans les textes comme dans les compositions de leurs chanson d’un mal-être profond, d’une absence de repères dans la société américaine du début des années 1990.
De l’autre côté de l’Atlantique, en Angleterre, un rock plus pop répond à l’invasion du rock alternatif américain. Blur, Oasis ou Pulp font eux aussi leur trou. Plus ou moins inspiré des Beatles et autres Rolling Stones, Oasis, créé en 1991 par les frères Gallagher à Manchester font le plus fort avec leur tube Wonderwall, mais Blur se pose en farouche opposant.
De l’autre côté de l’échelle musicale, on trouve le Rap ou Hip Hop, qui connait un vrai boom dans les années 90.
Restent les fameux Boys Band, composés de beaux garçons, plutôt musclés et sachant danser. L’objectif est simple : séduire les adolescentes.